Archives de l'auteur: Michele

Halloween NYC

1 commentaire

Merchant’s House Museum

Nous l’avons trouvée.  La maison est presque parfaite.  Elle est en plein centre de Manhattan.  Elle est spacieuse et  déjà meublée.  Il y a quatre étages, des hauts plafonds, sept cheminées, du parquet, des moulures et un jardin offrant un coin de tranquillité. Un étage nous suffirait, mais cette maison n’est pas à vendre et n’accueille pas d’habitants.

Le Merchant’s House Museum (29 East Fourth Street) construit en 1832 est l’ancienne maison d’un commerçant transformée en musée.   Cette belle maison contient des objets et des meubles d’origine.  En franchissant la porte, vous serez transportés à une autre époque.  Il est possible  de visiter toute la maison  avec un guide qui vous expliquera l’histoire de la famille ayant vécu ici.  Nous avons passé du temps dans le jardin et nous avons parcouru certaines pièces plusieurs fois.  Ceci offre une autre vue de New York.

Mettre un commentaire

Le corned beef et les cornichons

corned beef

J’aime beaucoup le corned beef.  On mange souvent cette viande salée dans un sandwich en l’accompagnant  d’un gros cornichon.

Je réalise que nous parlons souvent de la nourriture ici, mais c’est vrai que les pratiques culinaires d’une société en disent beaucoup sur sa culture.  Nous aimons découvrir les cultures à travers les assiettes. Je me rends compte à quel point j’ai envie de manger certaines choses non seulement pour le goût, mais aussi pour les souvenirs que cela m’évoquent.

Depuis que nous sommes à New York, nous allons de temps en temps chez Katz’s pour manger des sandwichs au corned beef ou au pastrami (une viande un peu plus fine et plus épicée).  Il y a tout un rituel chez Katz’s pour cet achat. En rentrant, un employé à la porte donne un ticket à chaque personne. Il ne faut surtout pas le perdre parce que tout ce que vous commandez va être noté sur ce ticket.  Tout le monde devra le montrer en sortant pour payer. Damien s’est déjà fait attraper une fois par le vigile car ils ont cru, à tord, qu’il n’avait pas donné son ticket et donc tentait une sortie sans payer. Ensuite, il faut choisir votre comptoir pour commander.  Derrière la viande est coupée selon votre demande. Vous avez le droit bien sûr à quelques échantillons pour goûter.

Surtout n’oubliez pas de prendre des cornichons ! Katz’s offrent des gros cornichons, des vrais cornichons.  Le cornichon est un sujet de débat dans notre couple.  Damien préfère les petits cornichons,  de la taille du petit doigt, bien vinaigrés que l’on trouve en France.  Aux États-Unis, j’ai plutôt connu les gros, épais qui sont moins piquants.  Damien trouve que ça ressemble trop à des concombres mais pour moi les mini cornichons ne sont pas les vrais.   Le débat continue…

Katz’s propose aussi des grands bols de soupes. Il y a un panneau au dessus d’une des tables pour indiquer où la fameuse scène du film Harry Met Sally a été tournée.

Bon appétit !

Mettre un commentaire

Les Cloîtres

The Cloisters

Dimanche après-midi, nous avons pris la ligne A pour se rendre tout au nord de Manhattan. En sortant à la 190ème rue, nous avons traversé le parc Fort Tryon pour enfin arriver au musée, The Cloisters (Les Cloîtres). Ce musée, comme le nom indique, contient des cloîtres.

Avec une tour et de nombreux cloîtres, on ne s’attend pas à trouver ce type d’édifice à Manhattan. A New York, il n’est pas nécessaire d’aller loin pour être complément dépaysé. Le musée est un hommage à l’art et à l’architecture médiévale. Les cloîtres eux mêmes sont d’origine française. Pendant la durée de la visite, je me suis laissé transporter très loin.

J’ai beaucoup apprécié les jolis jardins. Des panneaux indiquent les noms et usages de différentes plantes. L’intérieur du musée contient des beaux vitraux ainsi que des magnifiques tapisseries de licornes. Nous avons passé un très agréable après-midi en découvrant ce bel endroit.

Mettre un commentaire

Coucher de soleil

Mettre un commentaire

Un matin en septembre

Ce soir, de la fenêtre, je vois l’hommage en lumière. Deux tours de lumières dominent le ciel.

En septembre 2001, j’étais étudiante en première année à l’université de Wellesley, pas très loin de Boston. J’étais en train de prendre mon petit déjeuner quand une fille s’est approchée de ma table et a annoncé qu’il y a eu un grave accident impliquant une des tours. Je suis immédiatement allée dans ma chambre pour appeler mes grands-parents.

Leur appartement avait une vue sur le sud de Manhattan avec les deux tours en plein centre. Quand j’ai eu ma grand-mère au téléphone, elle m’a dit qu’elle avait tout vu. Pendant plusieurs mois, elle avait peur chaque fois qu’elle voyait un oiseau dans le ciel parce que sa forme lui rappelait celle d’un avion. Ma grand-mère m’a dit qu’elle et mon grand-père étaient âgés et si quelque chose leur arrivait, ce ne serait pas grave parce qu’ils ont vécu leur vie. Cela m’a fait encore plus pleurer.

Je suis retournée à la table où je prenais mon petit déjeuner quelques minutes avant. “C’est vrai” j’ai dit en regardant les autres filles assisses autour de la table. Je leur ai raconté ce que ma grand-mère avait vu. Il y avait une fille qui était avec moi au lycée dans le Queens. Elle est restée assise en mangeant ses céréales. Je ne comprenais pas du tout comment elle pouvait continuer à prendre son petit déjeuner si calmement face à une telle nouvelle.

Je ne pouvais pas m’arrêter de pleurer. Je pensais à toutes les personnes qui ont perdu leurs vies. Je sais ce que c’est de perdre un parent et je pensais à tous les enfants qui venaient de perdre un père ou une mère.

J’ai appelé mon père (mon frère était au lycée) et j’ai rappelé ma grand-mère. Après ces appels, ce ne fut plus possible de les joindre par téléphone. Les lignes étaient tellement saturées qu’elles ne marchaient plus. Comme internet marchait toujours, mon père et mon frère ont continué de me contacter par mail. Les souvenirs de ce jour tragique sont gravés dans ma mémoire.

Mettre un commentaire

Le parc High Line

Un après-midi ensoleillé, nous nous sommes promenés le long de la High Line. Ce parc surélevé se situe dans le quartier de Meatpacking, anciennement connu pour ses abattoirs et aujourd’hui fréquenté pour ses restaurants et boutiques. L’ancienne voie ferrée autrefois utilisée pour le transport des marchandises a été transformée en parc. Ici, de l’herbe et des fleurs  poussent entre les rails. C’est une belle rencontre entre la nature et les éléments urbains. J’aime bien ce parc parce qu’il est différent des autres. La High Line est toute en longueur et passe entre les bâtiments.

Il y a même un endroit où les promeneurs peuvent s’assoir en face d’une grande vitre pour contempler la rue en dessous. Cette vitre encadre un petit bout de New York comme un tableau. Une rue ordinaire devient soudainement fascinante. Le temps qui passe se mesure en taxis jaunes. La High Line montre à ses visiteurs New York sous une autre perspective.

Mettre un commentaire

Le plaisir des hugs

loveny

J’adore les “hugs”, ce petit geste de serrer quelqu’un dans les bras pour dire bonjour, au revoir ou en signe de réconfort.  C’est une des choses qui m’a beaucoup manqué quand j’étais en France. Ici, je suis aux pays des hugs. Comment le traduire ? Une embrassade ? Un câlin ? Je préfère garder le terme original. Pour moi, un hug, c’est juste un hug.

En France, il faut faire la bise. Une fois, un ami en Bourgogne m’a dit que je ne faisais pas bien la bise et m’a expliqué « il faut faire des vrais bisous. Plus de  bruit ! »  J’aime bien faire la bise, mais apparemment je suis plus apte à faire des hugs. Un hug peut tout dire – salut, enchanté, je suis trop contente de te voir, je suis là pour toi, félicitations… Tout dépend du contexte. Je reste fan des hugs.

Mettre un commentaire

Williamsburg

Notre destination de ce matin : Williamsburg, Brooklyn

Nous avons pris la ligne de métro L pour rejoindre le marché aux puces (flea market) de Williamsburg, un quartier qui est devenu très tendance. Ce petit marché aux puces est plein de couleurs et de saveurs.  Nous y retrouvons un mélange de stands de nourriture, des artistes new yorkais et des marchands d’antiquités. Il y avait même un artiste qui dessine des scènes de New York sur des Post-its.

Situé en plein air au bord de l’eau, le marché aux puces offre une vue magnifique de Manhattan (voir photo). Comme il faisait très chaud, nous avons commencé par un grand verre de limonade suivi par des « pupusas » qui jusqu’ici m’étaient inconnus. Ce plat salvadorien est une sorte de galette remplie de viande ou fromage.

Après le marché aux puces, nous nous sommes promenés dans le quartier et nous avons fait une découverte importante, surtout pour les papilles de Damien – une fromagerie ! Impossible bien sûr de ne pas franchir la porte de Bedford Cheese Shop. Devant une vitrine pleine de fromages, ce n’était pas facile de prendre une décision (à part évidement que notre choix allait sûrement  se porter sur un fromage français). Le choix final : une tomme des Pyrénées et une tomme de Levezou.  Nous avons beaucoup apprécié cet après-midi à Williamsburg et terminer notre sortie avec du bon fromage était la cerise sur le gâteau.

Mettre un commentaire

Les toits de New York

rooftops NYC.aspxrooftops-NYC

Vivre avec une personne qui n’est pas d’ici me permet de redécouvrir New York. Il faut surtout trouver des réponses à certaines questions… “Pourquoi les œufs ici sont blancs?” “Un mètre fait combien de pieds?” Je suis censée avoir des réponses, mais ce  n’est pas toujours le cas.

Il y a quelques années en arrière, une copine française à New York, m’a demandé, “C’est quoi ces trucs sur le toit?” J’ai regardé cette vue qui m’était tellement familière, mais je n’ai rien remarqué de spécial.  “Quelles choses ?”  j’ai demandé. “Juste là. Sur les toits.” elle a insisté. Il n’y avait rien de particulier – et puis, j’ai compris. Elle parlait des châteaux d’eau qui se trouvent sur de nombreux toits à New York (voir photo). Cette conversation qui n’a duré que quelques brefs instants m’a marqué. Aveuglée par le quotidien, je regardais sans vraiment voir.  J’apprécie donc la possibilité d’avoir une nouvelle vision des choses.

Mettre un commentaire